L'impression papier est-il mauvais pour l'environnement ? - Agence Human
   Contact    Contact    Contact    Contact   Contact  
  / Blog / Impression et respect de l’environnement : incompatible ?

Impression et respect de l’environnement : incompatible ?

Rédigé le 03/09/2021

  / Blog / Impression et respect de l’environnement : incompatible ?

De nos jours, il est important d’être conscient de l’impact écologique de sa communication. Pour 63% des Français, le fait qu’une entreprise propose des produits durables renforce la confiance en elle*. En décembre 2020, l’imprimerie Cloître, avec laquelle nous travaillons, proposait un webinar sur le thème de l’éco-conception. Forts de cette nouvelle expertise, nous vous proposons un condensé des informations importantes, afin de vous aider à progresser vers une communication plus responsable et en cohérence avec vos valeurs.

Le papier est-il mauvais pour la planète ?

Il faut déjà oublier cette idée reçue : on ne coupe pas d’arbres pour fabriquer du papier. Ils sont coupés pour d’autres domaines tels que la construction. Seule la partie la moins noble du bois sert pour le papier. De plus, le bois est une ressource naturelle et renouvelable.

En Europe, la forêt progresse, et si elle diminue dans le monde, c’est en lien avec l’agriculture, les élevages, et les incendies. Le papier est également recyclable jusqu’à 7 fois. Consciente de son impact, l’industrie papetière est la deuxième en terme d’amélioration de son processus environnemental.

Des études démontrent que la communication papier n’est pas plus polluante que le digital. De plus, le papier a également une vraie utilité pour faire fonctionner l’économie ou favoriser la culture, par les livres.

Comment intégrer une démarche
d’éco-conception ?

Intégrer une démarche print responsable débute dès la conception du projet.

1 – Le cycle de vie
Analysez le cycle de vie de votre projet : de la matière première, à la transformation, la fabrication, et la distribution, puis la mise en œuvre, l’utilisation, jusqu’à la valorisation ou l’élimination.

2 – Anticiper son opération de communication
Voici les questions à se poser pour prévoir votre projet :
cette opération de communication est-elle vraiment nécessaire ?

  • quelle complémentarité avec d’autres outils ?
  • quels sont les atouts du papier ?
  • quelles quantités produire ? Veillez à ne pas faire plus que nécessaire.
  • quelle durée de vie pour ce document ? Idéalement, faites en sorte qu’il soit utile longtemps.
  • comment va-t-il être diffusé ?
  • sous quel délai ? Attention, parfois aller trop vite peut entraîner des erreurs et donc du gâchis de papier.

3 – Des choix créatifs cohérents
L’éco-conception se base sur des compromis entre des codes graphiques et l’impression. Par exemple, le luxe a besoin d’effets d’impression, sinon son image risque de paraître moins premium et de ne plus atteindre sa cible. Pour ces questions, n’hésitez pas à interroger votre agence de communication, qui saura vous aiguiller sur les bons choix à faire.

Chez Human, nous avons à cœur de limiter la consommation des encres en évitant les grands à-plats de couleur. Nous faisons aussi attention au choix des couleurs Pantone, qui consomment des encres spécifiques, nécessitant une livraison, et donc ont un coût écologique. Pour chaque projet, nous questionnons l’utilité d’effets d’impression qui ont également une empreinte sur l’environnement, l’optimisation des formats, le type de façonnage et le mode d’emballage.

C’est un dialogue qui s’établit entre vous, votre agence et votre imprimeur pour créer un support en adéquation avec votre demande et vos valeurs RSE.

4 – Mesurer, analyser les campagnes

Afin de pouvoir améliorer vos prochains projets, observez comment votre document vit, est perçu et utilisé. Quels sont les retours sur investissement ? Vous trouverez ainsi des pistes d’amélioration.

Comment mieux imprimer ?

1 – le choix du papier
Il existe des labels indiquant la gestion durable des forêts : la certification PEFC (la plus répandue) et le label FSC. Cependant, si seul le papier est certifié, vous n’aurez pas le droit d’utiliser le logo, c’est la chaîne entière qui doit être certifiée et donc l’imprimeur aussi.

Vous pouvez utiliser des papiers recyclés. Plus onéreux, de 30 à 60%, la plupart proviennent d’Allemagne. Si vous pouvez simplement apposer un logo indiquant l’origine du papier, il est plus constructif de faire de la pédagogie, d’expliquer le choix du support en cohérence avec vos engagements. Il existe des supports alternatifs, à base d’algues par exemple, ou d’amidon de pomme de terre.

2 – le choix de son imprimeur
IlVeillez à choisir un imprimeur labellisé Imprim’vert, cela démontre son engagement en faveur de l’environnement. Il existe d’autres certifications attestant de sa responsabilité sociétale : ISO 14001, LUCIE, Print Ethic et bien sûr PEFC et FSC. Vous pouvez également vous renseigner sur les encres utilisées : sont-elles végétales ? L’imprimeur a-t-il des solutions permettant de sortir de courts tirages ? Comment les déchets sont-ils gérés ?

Vous l’aurez compris, il est possible d’allier communication et valeurs environnementales au travers d’une démarche réfléchie. En étant davantage conscient de l’impact du papier, celui-ci devient premium : il faut dire moins, mais dire mieux. N’oubliez pas, être responsable est une question de compromis, et de dialogue entre tous les acteurs de la chaîne, et pour cela, nous pouvons vous aider à accorder vos engagements et votre communication.

*Baromètre GreenFlex-ADEME 2019

Depuis 2012, nous mettons nos savoirs-faire au profit d’organisations inspirantes et inspirées. Notre mission ? Faire converger les fondements, l’histoire et les valeurs de votre entreprise pour créer une communication incarnée.